Blépharoplastie

L’intervention :

Chaque chirurgien adopte une technique qui lui est propre et qu’il adapte à chaque cas pour obtenir les meilleurs résultats d’une blépharoplastie ou chirurgie des paupieres.
À partir des incisions réalisées sur les paupières, les hernies graisseuses inesthétiques sont retirées et l’excédent de muscle et de peau relâchés est supprimé.
A ce stade, de nombreux raffinements techniques peuvent être apportés, pour s’adapter à chaque cas et en fonction des habitudes du chirurgien.
En fonction du chirurgien, du nombre de paupières à opérer, de l’ampleur des améliorations à apporter et de la nécessité éventuelle de gestes complémentaires, la chirurgie des paupieres peut durer d’une demi-heure à deux heures.

L’anesthésie :

Suivant la nature exacte de la blépharoplastie, le chirurgien envisagera le type d’anesthésie qui vous convient. Trois procédés sont envisageables :

  • Anesthésie locale pure, où un produit anesthésique est injecté localement afin d’assurer l’insensibilité des paupières (anesthésie peu fréquente).
  • Anesthésie locale approfondie par des tranquillisants administrés par voie intraveineuse (anesthésie « vigile »).
  • Anesthésie générale classique, durant laquelle vous dormez complètement.

Le choix entre ces différentes techniques sera le fruit d’une discussion entre le patient, le chirurgien et l’anesthésiste.

Les cicatrices :

Comme pour toutes les interventions chirurgicales, il existe des cicatrices.
S’il s’agit d’une chirurgie des paupieres supérieures ou encore une chirurgie des paupieres tombantes, les cicatrices seront situées sur les paupières supérieures, dans le sillon palpébral, qu'elles débordent à l'extérieur pour se prolonger vers la queue du sourcil.
S’il s’agit d’une chirurgie des paupieres inférieures, les cicatrices seront situées sur les paupières inférieures, juste en dessous des cils, qu'elles débordent à l'extérieur pour se prolonger dans la patte d'oie. Dans certains cas où seule la poche est à corriger, les cicatrices sont placées à l'intérieur des paupières inférieures (voie transconjonctivale), ce qui signifie qu'il n'existe aucune cicatrice externe.
Dans tous les cas que se soit dans une chirurgie des paupieres supérieures ou/et une chirurgie des paupieres inférieures et comme toutes les cicatrices, même extrêmement discrètes, elles sont définitives et indélébiles. Leur aspect peut être rouge et visible pendant plusieurs mois, surtout à leur partie externe, qui déborde les paupières. Habituellement très discret, mais totalement imprévisible, leur aspect définitif ne doit pas être jugé avant 9 ou 12 mois. Elles doivent être protégées du soleil pendant 1 an environ pour éviter le risque de pigmentation définitive.

La convalescence :

Une blépharoplastie peut se pratiquer en «ambulatoire», c’est-à -dire avec une sortie le jour même après quelques heures de surveillance.
Toutefois, dans certains cas, une courte hospitalisation peut être préférable.
L’entrée s’effectue alors le matin (ou parfois la veille dans l’après-midi) et la sortie est autorisée dès le lendemain.
Après une blépharoplastie, le retour au travail s'effectue dans les 8 à 10 jours après l'intervention chirurgicale, malgré tout il est tout à fait envisageable, en dehors d'une activité de relation publique, de reprendre une activité professionnelle dès 48 heures après l'intervention.
Les activités physiques et sportives ne sont reprises qu'au bout de 4 semaines après la blépharoplastie.

Suites opératoires :

Après une blépharoplastie et à la sortie de la clinique, deux consultations post opératoires doivent être prévues, puis un suivi régulier pendant six mois doit être effectué. Il s'agit de surveiller la bonne évolution du repositionnement des sourcils, enlever certains fils et stéristrips de contention faciale au 5ème ou 6ème jour, d'autres suites plus tard.

Les premiers jours, il faut se reposer au maximum et éviter tout effort violent.

Douleurs :

Il n’y a pas de véritables douleurs après une chirurgie des paupieres, mais éventuellement un certain inconfort avec une sensation de tension des paupières, une légère irritation des yeux ou quelques troubles visuels.

Œdèmes :

Les suites opératoires d’une blépharoplastie sont essentiellement marquées par l’apparition d’un œdème (gonflement), d’ecchymoses (bleus) et de larmoiements dont l’importance et la durée sont très variables d’un individu à l’autre.
On observe parfois durant les premiers jours une impossibilité de fermer totalement les paupières ou un léger décollement de l’angle externe de l’œil qui ne s’applique plus parfaitement sur le globe. Il ne faudra pas s’inquiéter de ces signes qui sont, en règle générale, rapidement réversibles.

Résultat :

Un délai de 3 à 6 mois est nécessaire pour apprécier le résultat. C’est le temps nécessaire pour que les tissus aient retrouvé toute leur souplesse et que les cicatrices se soient estompées au mieux.
La chirurgie des paupieres aura le plus souvent permis de corriger le relâchement cutané et de supprimer les hernies graisseuses, rectifiant ainsi l’aspect vieilli et fatigué du regard.
Les résultats d’une blépharoplastie sont en règle générale parmi les plus durables de la chirurgie esthétique. L’ablation des « poches » est pratiquement définitive, et ces dernières ne récidivent habituellement jamais. La peau par contre, continue à vieillir et la laxité en résultant peut, à la longue, reproduire le plissement des paupières. Pour autant, il est rare qu’une nouvelle intervention soit envisagée avant une douzaine d’années.
L'intervention étant motivée par des raisons esthétiques, les résultats ne peuvent être appréciés que subjectivement.
Il est donc important d'admettre que les résultats obtenus peuvent ne pas correspondre exactement aux résultats espérés.

Devis

Newsletter